Habitude

Comment fonctionne le cycle de l’habitude ?

Une habitude se définit d’après Larousse, comme “Une aptitude à accomplir avec facilité et sans effort particulier d’attention tel ou tel genre d’actions, acquise par une pratique fréquente, l’exercice, l’expérience “.

Ce processus automatisé, mis en place par notre cerveau, a pour objectif de réduire notre consommation d’énergie, de résoudre des problèmes et de traverser les épreuves de la vie plus facilement. Le cerveau a besoin de transformer la moindre tâche répétitive du quotidien en habitude pour se préserver et garder toute son efficacité pour des tâches plus importantes dans la journée. 

Isabelle Simonetto, dans Neurosciences et sécurité. Éviter les erreurs humaines au travail tient les propos suivants : “Apprendre, câbler, mémoriser, intégrer, adopter un nouveau comportement, autant de mots derrière lesquels il existe une seule réalité : nécessité d’une modification anatomique cérébrale. Cette modification anatomique ne peut être instantanée. Il existe un temps physiologique incompressible. Comprendre quelque chose n’est pas mémoriser. Vous comprenez certainement ce que vous êtes en train de lire. Pour autant, vous ne mémorisez pas tout, loin de là. Il en est de même pour les comportements.”

Le cycle de l’habitude est un processus interne à notre cerveau qui s’apparente à un cycle composé de trois étapes.

Le stimulus : Un déclic qui signale au cerveau de se mettre en mode automatique et qui lui indique quelle habitude enclencher.

Le comportement : C’est à dire l’action à effectuer 

La récompense : Elle aide le cerveau à savoir si cette boucle particulière mérite qu’on la retienne pour la répéter à l’avenir.

Tous les écosystèmes ont besoin de personnes expérimentées qui possèdent des automatismes de travail. Sans cela, la réalisation des activités serait extrêmement laborieuse, voire impossible car il est irréalisable pour un humain d’effectuer toutes ses activités en pleine conscience huit heures par jour. De nombreuses tâches sont déléguées au mode automatique

Pour que de nouveaux comportements soient mis en place au sein d’un collectif, il faut s’appuyer avant tout sur un cadre sécurisant, en désamorçant les peurs liées au changement et en rompant le cycle de l’habitude. Plus une habitude sera répétée, plus elle sera intégrée par le cerveau et ainsi automatisée

Pour Ennoïa Education, le travail des compétences psychosociales doit devenir une habitude dans le milieu scolaire tant l’urgence liée au décrochage scolaire, aux risques pédopsychiatriques est considérable. Il faut prendre l’habitude de mettre le jeune dans un environnement favorable à son bon développement.

En soulignant les compétences, les forces et les talents des élèves, on leur permet de prendre l’habitude de se reconnaitre à leur juste valeur, de prendre l’habitude de lier vie professionnelle à leurs valeurs, et donc de saisir de nouvelles opportunités.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *